Repenser le capitalisme

Aller en bas

Repenser le capitalisme

Message par Admin le 11/6/2010, 09:27

Moi, je suis pacifiste car l'histoire montre comment toutes les révolutions se sont faites: dans le sang.
En France, après la révolution, il a fallu environ 100 avant de retrouver une République en passant par les bains de sang de la Terreur, l'absolutisme et les désastreuses pertes d'hommes de Napoléon.
Cette emballement prouve bien que les périodes de modération sont celles qui aboutissent aux plus grandes égalités et élimine le plus les injustices. Ce qu'il faut faire, c'est pousuivre le Progrès et ne pas l'abandonner: on perdrait en effet tous ses inconvénients mais surtout toute l'avancée de l'humanité depuis sa création.
A ce titre, je remarque que le capitalisme est né du Progrès, il ne faut donc pas l'abandonner mais aller dans le sens de l'évolution, comprendre une fois de plus que ces lacunes sont les memes causes de l'emballement, vers l'argent cette fois, et donc qu'il faut aller non pas à revers du capitalisme mais au delà de ce dernier, là où nous mène le Progrés et "l'Evolution".


Dernière édition par Thibaut le 1/9/2013, 14:41, édité 2 fois
avatar
Admin

Messages : 943
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 21
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

objection

Message par alterka le 12/6/2010, 14:28

A a écrit:
Admin a écrit:Moi, je suis pacifiste car l'histoire montre comment toutes les révolutions se sont faites: dans le sang.( : quoi ta peur du sang? et puis le boycott, la desobeissance civile, les grèves de la faim ça aussi c'est d'la révolution! ) En France, après la révolution, il a fallu environ 100( 100 quoi?) avant de retrouver une République en passant par les bains de sang de la Terreur, l'absolutisme et les désastreuses pertes d'hommes de Napoléon.
Cette emballement prouve bien que les périodes de modération sont celles qui aboutissent aux plus grandes égalités et élimine le plus les injustices. Ce qu'il faut faire, c'est pousuivre le Progrès et ne pas l'abandonner: on perdrait en effet tous ses inconvénients mais surtout toute l'avancée de l'humanité depuis sa création.
A ce titre, je remarque que le capitalisme est né du Progrès, il ne faut donc pas l'abandonner mais aller dans le sens de l'évolution, comprendre une fois de plus que ces lacunes sont les memes causes de l'emballement, vers l'argent cette fois, et donc qu'il faut aller non pas à revers du capitalisme mais au delà de ce dernier, là où nous mène le Progrés et "l'Evolution".
tu est très idéaliste sur le terme de progrès,ne confond pas progrès philosophiques et progrès techique. mais Napoléon, le capitalisme, tout ça
chuis un peu daccord
(et le message revolutionnaire: je parle de moi pas de vous
Admin
[
avatar
alterka

Messages : 277
Date d'inscription : 18/05/2010
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://antisystmescolaire.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Un forum non révolutionnaire

Message par Admin le 12/6/2010, 15:46

Je répons point par point à chacune des objections;


Quoi ta peur du sang?


Je n'aime pas le sang et tant que je peux éviter qu'il coule, je le ferai. Je préfère la paix et je pense que tu admettras toi aussi qu'il faut éviter le sang.
Celui-là ne coule que par l'irraison humaine et je refuse d'écouter l'illogisme total de ceux qui disent : Il faut faire la guerre pour la paix!

Je dis fermement: Non à la violence et je relève les exemples dans l'histoire de ce qu'elle a donnée.

La violence ne résout rien jamais rien car elle divise les hommes en vaincus et vainqueurs car elle accroit les inégalités.
La violence ne résout jamais rien car elle ne nait que de la colère et de la haine qui sont les racines du mal.
La violence ne résout jamais rien car elle nait de la frénésie et aboutit au désordre.


Cette virilité puérile, cette violence immonde qui se complait dans la violence tient plus de l'animal que de l'amour dont nous, humains, nous avons le privilège d'être capable.

Cette manière qui consiste à répondre à la férocité, à la méchanceté, à la cruauté de l'un par une violence identique est le sommet de la stupidité, car l'opprimé devient finalement ce qu'il critique dans l'opprimant: il s'avère tout aussi cruel que lui et il finit par employer les méthodes qu'il critiquait, c'est-à-dire en l'occurrence les armes.



et puis le boycott, la désobéissance civile, les grèves de la faim ça aussi c'est d'la révolution!


L'insurrection civile, c'est justement une forme de révolution et on a vu à quoi elle aboutit.
Quand aux grèves de la faim, pourquoi pas? Mais elles restent un moyen entêté, une fois de plus violent, de répondre à l'injustice alors qu'il faut justement répondre à l'injustice en montrant à tous la joie supérieure que l'on peut tirer de la justice.



Tu es très idéaliste sur le terme de progrès

Merci beaucoup! C'est très rassurant ! Car nous parlons justement de ce que serait un monde idéal et comment parvenir à ce monde idéal: par la révolution ou par le pacifisme. Je prends cela pour un compliment. Very Happy
Merci Michael! Very Happy Very Happy

Ne confond pas progrès philosophiques et progrès technique.

Dans l'idéal, progrès technique et philosophique sont confondus
Pour moi, si une technique progresse, c'est justement parce qu'elle progresse philosophiquement.
Exemple: l'Iphone n'est pas un progrès technique car il est le produit d'une société de consommation tout à fait antiphilosophique et cette impression de progrès technique n'est apportée que par la publicité qui donne l'impression de nouveauté alors que l'on reste purement dans le même domaine que tous les gadgets futiles d'aujourd'hui. Quand on y réfléchit cette chose n'est qu'une compilation de choses déjà faites: appareil photo, téléphone, internet etc.…


Quand je parle de progrès technique, je parle d'inventions qui ont pues, philosophiquement faire progresser l'homme.

Ces inventions se trouvent dans la période de naissance du capitalisme, c'est-à-dire le XIXème siècle (nous sommes actuellement à son triste aboutissement, à son exagération), elles correspondent véritablement à quelque chose qui s'approche d'un idéal de la philosophie.

Exemple. Le train permet des échanges avec le monde extérieur, une découverte de l'autre, des échanges favorables au commerce qui permettent à des gens de sortir d'une misère inhumaine.
On a donc cette fois-ci un véritable progrès, dans une dimension philosophique, vers l'égalité de tous.
La progrés technique est véritable, et pas par la fausse impression que donne la publicité, il aboutit donc à un progrès philosophique.

Admin de Questions du monde.
avatar
Admin

Messages : 943
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 21
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

ha wai?

Message par alterka le 26/6/2010, 12:58

sauf qu'il n'y a pas d'idéale, et le confort ne fait pas le bonheur, autant te dire que c'est un progrès philosophique de le dire. Chager les choses c'est une révolution, hors on peut changer les choses atravers le pacifisme, niker le système en construisant sans lui (ex: les alternatives) cheers
avatar
alterka

Messages : 277
Date d'inscription : 18/05/2010
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://antisystmescolaire.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Repenser le capitalisme

Message par Admin le 26/6/2010, 14:07

A a écrit:sauf qu'il n'y a pas d'idéale, ah bon? pourquoi? donne moi une preuve et je veus bien te croire. met le confort ne fait pas le bonheur, ai- je dis-cela ? autant te dire que c'est un progrès philosophique de le dire. Chager les choses c'est une révolution je suis d'accord mais une révolution pacifique peut se faire et elle changera plus les choses vue le nombre de conflits, de guerres qu'il y a encore, d'ailleurs comment veus-tu qu'une révolution non pacifique donne un climat de paix et d'amour (j'ai déja donné des exemples et argumenter dans mon dernier message hors on peut changer les choses atravers le pacifisme tout à fait d'accord! niker le système en construisant sans lui (ex: les alternatives) là je suis pas tout à fait d'accord: il y a quand meme des points positifs et ne "nikons" pas ces points positifs en "nikant" le système mais cela est déjà dit dans mes messages précédents devancer le capitalisme, aller dans le sens du Progrès et non pas marcher à revers (c'est-à-dire vers la guerre, le désordre etc) mais tu n'as pas répondu à ces argumentscheers


P.S: en tout cas, merci d'avoir répondu à toutes mes réponses Wink Very Happy
avatar
Admin

Messages : 943
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 21
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Repenser le capitalisme

Message par alterka le 4/7/2010, 12:45

sort de ton nuage! ne pense pas que la vie est un long fleuve tranquille entouré de gentille petite fleur rose, la paix totale dans le monde a été très et trop rare dans l'histoire. la violence existe chez les hommes depui la nuit des temps on peut presque dire que c'est naturel. toi tu voit le monde en tant qu'européen qui a toujourts connu le confort. tu a dans le monde des personnes qui baigne depuis tout petit dans la violence ou les gerres hors la lutte est souvent passé par la violence pour changé les choses, mais certainement q'on peut limité la casse.
avatar
alterka

Messages : 277
Date d'inscription : 18/05/2010
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://antisystmescolaire.unblog.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Repenser le capitalisme

Message par Admin le 4/7/2010, 16:01

A a écrit:sort de ton nuage! ne pense pas que la vie est un long fleuve tranquille entouré de gentille petite fleur rose, la paix totale dans le monde a été très et trop rare dans l'histoire.
En fait, nous sommes d'accord je ne pense en aucun cas que la vie est un long fleuve tranquille (mais alors vraiment pas du tout)et je ne dirai meme que la paix totale n'a jamais existé dans l'histoire mais je pense qu'elle serait bénéfique (et je pense que tu ne me soutiendras pas le contraire).
la violence existe chez les hommes depui la nuit des temps on peut presque dire que c'est naturel. toi tu voit le monde en tant qu'européen qui a toujourts connu le confort. là il faut que tu m'expliques et me donne  des preuves. Pourquoi dis-tu cela? Le confort, ce n'est pas uniquement avoir son petit lit et surtout pas sa Playstation  ses fringues à la mode (comme l'européen "classique")etc c'est aussi et surtout etre heureux, et moi je suis toujours frappé quand je vois des pauvres  d'autres continents (exemple l'Afrique) de voir combien ils sont heureux finalement alors que nous, pour la plupart, nous sommes capricieux, orgueilleux, énervés pour un rien. L'Europe, ce n'est pas le confort, c'est une mauvaise illusion que la plupart font semblant de croire, c'est a dire que argent=bonheur mais l'Europe est en fait tiraillé, emballée dans une société de consommation qui tient assurément plus de la folie que du confort.  tu a dans le monde des personnes qui baigne depuis tout petit dans la violence ou les guerres hors la lutte est souvent passé par la violence pour changé les choses, mais certainement q'on peut limité la casse.  

Enfin, je veux vraiment insister: ce n'est pas parce que je veux le pacifisme que je veux une sorte d'inaction. Transformation des valeurs, bouleversement des mentalités, retour à la simplicité, rupture du désir d'argent, métamorphose de sa relation avec l'autre: c'est une révolution mais j'insiste de nouveau sur une révolution qui doit se faire par le travail des esprits, des cœurs, par ce qui est finalement le plus profond, mais tout sous l'égide de la raison, de la paix et de l'amour et vers le Progrès.

_________________
"Ce qui ne me tue pas me rend plus fort." Nietzsche
avatar
Admin

Messages : 943
Date d'inscription : 11/05/2010
Age : 21
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Repenser le capitalisme

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum